Pourquoi ?

Dans mon métier, nous avons souvent des réunions de « travail ». Ces réunions sont souvent sans aucun intérêt et je m’ennuie. Je ne peux rien y faire : tant que personne ne parle fort autour de la table, je m’endors. Un vieux souvenir d’enfance de toutes ces heures où j’attendais avec impatience de sortir de la classe tant l’ennuie y était étouffante. J’ai gardé ce gros défaut de ne pas aimer rester avec des gens, assis sur des chaises dures, devant des tables, toutes de la même couleur, à écouter des collègues réciter leur emploi du temps. J’ai aussi garder de mon enfance, ce choix ? ce désir ? cette peur ? de me faire remarquer. Je veux bien flemmarder mais que cela se remarque. Quoi faire ce ces longues minutes sans panaches ?

Écouter ? Je n’y arrive que pas longtemps. J’ai essayé, promis ! Mais mon esprit ne veut pas rester en place. Un mot me fait penser à une image, une situation, un autre mot, et je suis partie. Je réinvente cette réunion qui s’étire en longueur comme un morceau de caoutchouc trop mou. Il faut être honnête : tout le monde s’y ennuie ! Mais personne ne veut contrarier les « chef ». Il aurait pu être bon, il a été formé mais il est passé à côté. Bref, ce n’est pas le propos.

Rêver ? Oui, souvent. Inconvénient : n’avoir rien entendu de ce qui se dit. Et souvent, c’est dans des moments d’absence qu’une personne se rappelle que vous êtes là et demande votre avis. Il faut de bonnes connaissances en improvisation pour arriver à vous faire répéter le sujet de l’instant afin d’y apporter votre contribution. Il arrive que cela ne marche, et comme on dit : on se fait griller ! La honte : + 1 point ; la discrétion : 0 point.

Dormir ? Inconvénient : risque de bruit venant de la gorge ou du nez. Et pour que ce soit plus drôle pour tout le monde, le raclement de gorge stipulant que vous venez de retrouver Morphée intervient alors qu’un silence pesant s’installe. Là, même avec une bonne dose d’improvisation, c’est compliqué d’expliquer que ce raclement désagréable vient du faite que vous avez la gorge sèche à cause de la climatisation. Certaines personnes auront la bienveillance de vous faire penser qu’elles vous ont cru, mais pas votre supérieur qui ne tardera pas à vous convoquer. La honte : + 1 point ; La discrétion : 0 point.

Jouer ? Avec sa gomme ? Ses feuilles ? Ses crayons ? Les trois ? La crédibilité s’efface rapidement de votre personnalité. Même score que précédemment.

Pour être honnête, je n’ai pas trouvé la solution ! Il m’arrive toujours de décrocher dans une réunion.

Par contre, j’ai trouvé un truc pour rester concentrer le plus longtemps possible pour moi : le crayonnage ! Je ne peux pas appeler mes dessins sous une autre appellation mais combien ils me sont utiles. En commençant l’ossature du projet : je reste dans la réalité ; en donnant corps à mon dessin : j’écoute les paroles ; en floutant, grisant les lignes : je m’aperçois que je n’ai pas si perdu que ça de la réunion. Alors, je dessine en gris.

Comme je suis quelqu’un de généreux (et sans honte, on fini par s’y habituer – voir score plus haut) je vous partage mes crayonnages du lundi matin. Et oui, la pire réunion de ma semaine débute celle-ci. Je pourrais dire que cela est un moment de convivialité avec mes collègues. Mais pas même ! Je suis seule dans mon bureau, en visio à écouter des gens me raconter leur agenda. Un agenda que nous avons partagé ! L’intérêt, déjà, commence à vous échapper. Un partage d’agenda dans des domaines très différents qui fait que chacun d’entre nous se retrouve à un moment ou à un autre sans comprendre ce que dit l’autre. Bref ! Ce n’est toujours pas le propos !

Il arrive parfois que la réunion soit si longue qu’elle me donne le temps d’une réalisation un peu complexe. Parfois, pas ! Il est difficile de connaitre à l’avance la durée de ce moment de « convivialité », il peut alors se trouver que mon dessin n’est pas terminer en fin de réunion. Avec le temps, j’ai pris un peu plus d’assurance et mes dessins sont de plus en plus complexes. Ils demandent parfois un peu plus de temps et peuvent ne pas être fini à la fin de la dîtes réunion. Peu importe ! Je finirais plus tard.

Donc, je fais intégrer une galerie de ces crayonnage du lundi à mon blog.

Espérant qu’ils vous plaisent.

Bonne journée.

3 commentaires

  1. Il est très beau ce dessin 😉 C’est que les réunions doivent vraiment être ennuyeuses x) Au lycée si j’avais le choix de faire cours de maths ou dessiner, je prendrais la deuxième option. Mais bonjour la discrétion :/

    Aimé par 1 personne

    1. Il est vrai que dessiner en cours, ce n’est pas évident. Pourtant, c’est pendant mes cours, des le primaire, que j’ai commencé. Bonne continuation.

      J'aime

  2. J’aime beaucoup ce 1er « crayonnage » ! 🙂
    Je m’ennuie aussi en réunion, du coup je dessine aussi mais bon, dans mon cas, ce sont des araignées dans leurs toiles, ou des ptérodactyles peu réalistes, bref c’est moche mais c’est vrai que ça m’aide aussi à rester concentrée sur la réunion tout en atténuant mon ennui…
    J’ai hâte de voir ce que tu auras crayonné lors de ta prochaine réunion ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s